jeudi 25 juin 2015

Ex Machina

Réalisé par: Alex Garland

Avec: Domhnall Gleeson, Alicia Vikander, Oscar Isaac...

Genre: A.I

Nationalité: Britannique

Durée: 1h48








Caleb, 24 ans, est programmateur de l'une des plus importantes entreprises d'informatique au monde. Lorsqu'il gagne un concours pour passer une semaine dans un lieu retiré en montagne appartenant à Nathan, le PDG solitaire de son entreprise, il découvre qu'il va en fait devoir participer à une étrange et fascinante expérience dans laquelle il devra interagir avec la première intelligence artificielle au monde qui prend la forme d'un superbe robot féminin.





Critique de Mafieu


Sorti début du mois, Ex Machina a fait une sortie discrète dans les salles obscures. Pourtant ce film de science fiction britannique a tous les arguments pour être en tête d'affiche. Sauf peut-être celui de ne pas être produit par Hollywood... Bien que ce film ne bouleverse pas le genre SF, Ex Machina a des arguments à faire valoir. 

La définition de l'intelligence artificielle est un concept qui a très souvent été traité au cinéma et encore récemment avec des films comme Chappie ou Her. Ici on est dans une ambiance plus anxiogène. Toutes les scènes se déroulent dans le bunker aménagé du jeune mania de l'internet, un lieu au style hyper épuré situé au cœur des montagnes. Au sous sol se situe le laboratoire où est enfermée la créature du savant fou, Ava, droïde au corps de femme qui serait doté de l'Intelligence Artificielle. C'est en tout cas ce que cherche à démontrer Nathan et c'est la raison de la présence de Caleb, heureux gagnant du concours. Mais la classe verte prend très vite des airs de psychodrames. Nathan, personnage solitaire et trouble, est complètement obsédé par sa créature. Alors que le jeune homme a été convié au départ pour faire passer le test Turing à Ava (test d'intelligence artificielle fondée sur la faculté d'imiter la conversation humaine), l'attitude étrange de Nathan va conduire Caleb à se demander quel est vraiment le but de sa présence. Bon en ce qui concerne le test de Tuning, Ava le passe easy: jambes alu 10 pouces, hanches plexi 1.6, épaules chromé, vagin avec capteurs sensoriels (oui oui c'est précisé dans le film je suis pas assez tordu pour l'imaginer enfin tu crois quoi!). Fan de Turbo, Caleb va finir par ressentir des sentiments pour la femme robot au corps de plexiglas... 

Le décor froid et épuré du bunker, fait de miroirs, d'écrans de contrôle et de vitres, l'absence de fond musicale: tous ces éléments créent une atmosphère pesante et forte qui fait naître une certaine tension tout au long du film. En plus de çà le casting est plutôt convaincant. Là où le film pêche un peu c'est au niveau du scénario. Alex Garland c'est quand même le scénariste de La Plage, Sunshine et 28 jours plus tard! Le dénouement est un peu faiblard pour une intrigue pourtant bien amenée. Reste que le film soulève pas mal de questions, sur l'Intelligence Artificielle évidement mais aussi sur le pouvoir que possèdent les mania d'internet style Larry Page qui ambitionne aujourd'hui de vaincre... la Mort.





Voici LA vrai raison d'aller voir le film.

1 commentaire:

  1. J'ai eu droit au gros fuck des familles: pas de diffusion chez moi.

    RépondreSupprimer