mardi 16 septembre 2014

Hippocrate

Réalisé par Thomas Lilti

Avec Vincent Lacoste, Reda Kateb, Jacques Gamblin...

Nationalité française

Genre : Quoi d'neuf docteur ? 

Durée : 1h42






Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence.




Kritique de Kaal

Urgences, Dr House, H, Grey's Anatomy, Body of Proof, Scrubs, Nip/Tuck et Docteur Quinn, femme médecin. Vous connaissez ? C'est normal. La télévision est envahie (en plus du football et de la télé-réalité) de séries tv médicales. Pourquoi ? Mais parce que les spectateurs sont de gentils porcs qui aiment voir du sang qui gicle, des boyaux qui étouffent des internes, des médecins de garde qui bourrent les infirmières dans le placard à seringues et aussi parce qu'ils veulent savoir comment de soigner d'une infection pulmonaire dû à l'absorption d'une caisse de Playmobil ou comment arrêter une hémorragie cérébrale causée par des bifles à répétition. Oui, les séries médicales cartonnent. Il faut dire que c'est bien fichu. Même Docteur Quinn ? Non, faut pas exagérer.


Dans ce tsunami hépathétique(!) sort Hippocrate. Long métrage français de Thomas Lilti, réalisateur, scénariste et... médecin généraliste. Il connait le métier le cochon. Et ça se voit ! Sans être moi même docteur, j'ai trouvé le rendu très réaliste. Pas de complaisance, Thomas Lilti cherche d'abord à reproduire son milieu professionnel. On voit la réanimation, les très nombreux problèmes rencontrés quotidiennement par les employés des hôpitaux, les patients, les "pauses" du personnel, les bon moments, les moins bon... Pas besoin d'y aller avec des pincettes, ce n'est pas le sujet. 

Hippocrate est très bien mais souffre d'un manque de fil rouge. On peine à comprendre là où Thomas Lilti veut en venir. C'est un enchaînement de situations médicales différentes -aussi intéressantes soient elles- avec trop peu de lien. On ressent quand bien même une évolution chez le personnage principale, Benjamin, nouvel interne dans le service hospitalier de son père, un homme bien austère qui a très clairement délaissé l'éducation de son fils. Ce dernier perd progressivement foi en la médecine de la même façon qu'on le voit s'effacer au profit d'un autre personnage, Abdel, interne algérien. L'autre docteur devient à nos yeux le personnage principal et cette impression est d'autant plus forte que l'acteur Reda Kateb possède un bien plus grand charisme et talent que Vincent Lacoste (acteur qui monte). Cela manque d'équilibre dans ces personnages et c'est dommage car les deux acteurs se démènent pour nous faire croire à cette histoire. 

Rassurez-vous, ça marche très bien. 





"Reda, laisse Vincent montrer qu'il peut être un bon acteur. Sois coolosse mec."

2 commentaires:

  1. Why not ! Mais pas le temps d'aller au ciné en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup de taf ? Tu es médecin c'est ça ? ^^

      Supprimer