lundi 22 septembre 2014

Sin City 2, a Dame to Kill for

Titre original: Sin City, a Dame to Kill for.

Réalisé par: Franck Miller, Robert Rodriguez

Avec: Eva Green, Josh Brolin, Jessica Alba...

Nationalité: Américaine

Genre:cuire et tatanes

Durée: 1h42




Dans une ville où la justice est impuissante, les plus désespérés réclament vengeance, et les criminels les plus impitoyables sont poursuivis par les milices. Marv se demande comment il a fait pour échouer au milieu d'un tas de cadavres. Johnny, jeune joueur sûr de lui, débarque à Sin City et ose affronter la plus redoutable crapule de la ville, le sénateur Roark. Dwight McCarthy vit son ultime face-à-face avec Ava Lord, la femme de ses rêves, mais aussi de ses cauchemars. 





Critique de Mafieu

Alalala .... 9 ans. Il aura fallu 9 longues années pour enfin découvrir le deuxième volet d'une saga devenue culte. Je me vois encore aller chercher le DVD de Sin City1 au Cinébank du coin (c'est dire si ça date). Quelle claque j'avais pris! Un univers graphique totalement novateur, un casting dingue, une violence décomplexée. J'imagine que j'avais du tirer le code parental de la carte de location... Malheureusement, c'est un deuxième opus bien plus fade que nous propose aujourd'hui Robert Rodriguez. Avant toute chose, il faut admettre que la qualité graphique n'a rien perdue de son charme, bien au contraire. Que c'est bon de revoir ces images! Cette fois, le film se veut encore plus proche de l'esthétique de la BD et de ce côté là c'est une vrai réussite. Par contre ne faites pas comme moi l'erreur d'aller voir le film en 3D (même si Gaumont ne m'a pas laissé le choix). Quelle arnaque ces lunettes à la con... 

Ici on garde le même mécanisme que dans le premier: le film est coupé en plusieurs histoires (une suite et un préquelle en l’occurrence), la narration voix off des personnages, les combat cartoonesques... tout est là. Enfin pas tout à fait à vrai dire. Il manque quelque chose à ce Sin City. Déjà, cet effet de surprise que procurait le premier même si on ne peut pas considérer cela comme un reproche. En vérité, c'est surtout la structure du film qui pose problème. Il y a un réel déséquilibre entre les histoires. A Dame to Kill for, l'histoire principale qui tourne autour de la liaison dangereuse entre Ava Lord et Dwight (interprété cette fois-ci par Josh Brolin), bouffe une trop grande partie du scénario. Les histoires annexes sont soit trop courtes, soit trop anodines. The Long Bad Night, l'histoire dans laquelle Johnny défie son père alias le sénateur Roark, dure trop peu de temps pour qu'on s'attache réellement au personnage. Les parties de poker ont des faux airs de pub Winamax. Rodriguez a d'ailleurs confesser avoir pensé à Patrick Bruel pour le rôle de Dwight. Quand au dénouement, il est carrément expéditif. L'autre histoire, Nancy's Last Dance, se focalise sur la descente aux enfers de la petite Nancy, bouffée par l’alcool et la vengeance après la mort d'Hartigan. L'absence de ce personnage laisse d'ailleurs un grand vide. L'idée est plutôt sympa mais l'histoire s’essouffle très vite. On aimerait voir Jessica Alba faire autre chose qu'un lap dance... En plus elle a pris des fesses et je suis désolé mais moi j'enlève une étoile. 

Bon et je suis un peu déçu par le profil des personnages. Alors c'est sûr on trouve toujours des âmes vengeresses, des bourrins et des esprits manipulateurs. Mais peu de surprise finalement. Un personnage comme celui d'Elijah Wood incarnait la folie pure qui collait si bien à l'univers! Côté casting, en revanche, c'est plutôt une réussite! Eva Green épouse parfaitement le rôle ambivalent d'Ava Lord, sa robe épouse parfaitement ses formes... enfin quand elle en porte une c'est à dire pas très souvent. Il faut quand même savoir qu'elle a grillée la politesse à Angelina Jolie! Et là je dis Cocoricoooooo !!! Ces boobs sont de qualité française Monsieur! Sinon Josh Brolin a du mal à faire oublier Clive Owen dans le rôle de Dwight. Le choix est toutefois justifié par le fait que ce personnage subit une chirurgie faciale dans la BD. A noter les apparitions très sympas et trop rares au cinéma de Ray Liotta et Christopher Loyd. Et de Lady Gaga aussi... non là je déconne.

Bref sans être un bon film, ce deuxième opus de Sin City se laisse regarder si l'on est fan de la saga. Mais très clairement, on pouvait s'attendre à mieux surtout après l'attente qu'il a suscité. D'ailleurs, Sin City 2 a fait un très mauvais démarrage au box office américain ce qui pourrait compromettre la sortie d'un troisième volet.






"Coucou. Je suis le gentil de l'histoire."



Critique de Kaal



J'ai dans ma main (celle qui n'écrit pas) le volume 2 de l'Intégrale Sin City, éditions grosses bibles noires de Rackham. (Merde, c'est complètement con, j'écris à deux mains, wait...) Et pas moyen de trouver la moindre page adaptée dans ce nouveau métrage. Le premier volume reprenait les histoires vues dans le film, d'accord avec en plus "J'ai tué pour elle" et ce dernier est dans le film pour moitié. Ok, ok. Mais le reste... c'est quoi ce travail ? 

Le plus drôle dans tout ça. C'est que la seule partie du film qui est chiante comme un parcmètre un dimanche, c'est justement celle de l'histoire "J'ai tué pour elle". Adaptée, véritable, et ratée. Les histoires ajoutées qui, pour tout fan du comic book à s'en acheter des poils de Franck Miller sur eBay, n'auraient rien à foutre ici sont pourtant les plus intéressantes, les plus dynamiques, les plus gaulées. Le monde à l'envers. Oui-Oui terroriste. Ceaucescu vendeur de glaces. Mimi Mathy chez les Harlem Globetrotters. 
Est-ce le génie très relatif de Robert Rodriguez qui est à l'oeuvre dans ces nouvelles aventures de Sin City et le vieux sorcier déplumé Frank Miller qui a été aux manettes de la partie avec Dwight ? On dirait. Même beaucoup. Car c'est aussi nul que son précédent métrage, The Spirit, une infâme bouse dont les relents me hantent encore et toujours. 

C'est couillon, faut l'avouer car les images ont toujours de la gueule même si les deux cocos se sont un peu trop paluché sur le montage et les effets spéciaux numériques. Et pour le coup, ça se ressent énormément le fond vert. Josh Brolin a d'ailleurs avoué n'avoir pas kiffé des masses de jouer seul ses prises même quand sur l'image, il y a Mickey Rourke. Ou comment retirer tout le plaisir de l'acting. C'est un autre débat. 
Sans transition, parlons des acteurs. Joseph Gordon-Levitt est convaincant. Josh Brolin fait bien le ronchon. Eva Green est bonne. Jess... Oui, j'ai dit "bonne" car en plus d'être une actrice que je trouve convenablement talentueuse, on voit par 6 fois au moins, sa très jolie paire de doudounes. Pardon, je reprends. Jessica Alba fait le taf. Mickey Rourke a pris du bide sévère. Christopher Lloyd fait un sympathique caméo. Bruce Willis encaisse un bon chèque. Powers Boothe (sénateur Roark) est très convaincant. Et... NAN MAIS FRANCHEMENT MATEZ LES S...

Epilogue : 


Jeudi 25 septembre 2014, un auteur moyen de critiques cinéma a été arrêté près de Los Angeles pour attentat à la pudeur devant la propriété privée de l'actrice Eva Green. Son voisin Michel Lamolle raconte : 
-"Il était devant le portail avec la quique à l'air et il criait "JE SUIS PLEIN DE SÈVE EVA". Ma femme et moi, on était un peu gêné."






Carte Noire. 










6 commentaires:

  1. Excellentes critiques, je m'y retrouve tout à fait!

    Et putain mais eva....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le synopsis devrait être juste "Eva".

      Supprimer
  2. Très bonnes critiques...pour un film qui ne l'est pas!!!
    Et pourtant je m'attendais à autre chose..le 1er était vraiment excellent!
    ....et mention spéciale pour l'argument de Kaal....tout a été dit ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de voir que tu es bourré de raison.

      Supprimer
  3. Je partage vos avis, l'univers graphique est toujours aussi bon, d'ailleurs c'est un peu pour cela que l'on va voir ce film, mais les histoires sont trop inégales et trop lisses. Grosse déception.

    RépondreSupprimer